LA TRIBUNE DU COLLECTIF

Mai à vélo, une Fête nationale pour que vive l’engouement pour le vélo

« Mai sera le mois pour se remettre en selle. Un mois, plutôt qu’une journée, pour que le vélo soit à la fête ».

C’est le souhait d’Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Roxana Maracineanu, ministre des Sports, et des responsables d’associations

Et si nous faisions de ce mois de mai 2020 le point de départ d’un nouvel âge du vélo dans notre pays ?

À n’en pas douter, la bicyclette, ce moyen de transport si doux – pour la planète, le porte-monnaie et la santé ! – a été la petite reine du déconfinement. En quelques semaines à peine, sous l’impulsion des élus locaux et des associations, le pays se couvre de 1 000 kilomètres de pistes cyclables temporaires, sur des axes dont les cyclistes n’osaient rêver jusque-là. À l’appel du gouvernement, des dizaines de milliers de Français ont sorti leurs vélos usés des caves et garages pour bénéficier du coup de pouce réparation de 50 euros. Dès la semaine du 11 mai, la fréquentation cyclable a augmenté de 27 % en milieu urbain, 138 % dans le périurbain et 197 % dans les zones rurales par rapport à l’avant confinement. Enfin, pour répondre à la ruée des cyclistes chez leurs réparateurs, une Académie des métiers du vélo a été créée pour renforcer leurs effectifs et compléter le savoir- faire français de la bicyclette.

L’engouement est là. Ancrons-le. Amplifions-le. Le changement de perception du vélo, d’un objet de loisir à un moyen de transport ne date pas d’hier. Mais la situation inédite que nous vivons accélère tout. Cela saute aux yeux : un cycliste n’est plus seulement un sportif ou un promeneur, c’est aussi une personne qui se rend à son travail, à l’école, ou vers ses commerces.


Inscrire dans la durée la dynamique issue du déconfinement

C’est cet usage universel du vélo, que nous, signataires de ce texte, voulons promouvoir, célébrer, clamer haut et fort ! Élus locaux, ministres, associatifs, professionnels, fédérations et usagers, nous lançons Mai à vélo, une Fête nationale pour installer définitivement cette culture nouvelle et faire de la France une véritable nation du vélo. Et nous invitons les structures qui veulent s’impliquer dans la promotion du vélo à nous rejoindre.
Un mois, en mai, chaque année, pour marquer d’une pierre blanche cette si belle dynamique issue du déconfinement et l’inscrire dans la durée. Pour laisser un héritage positif de ces temps d’épreuve.
La première édition aura lieu l’année prochaine et une structure commune à tous les partenaires impliqués sera créée et financée pour organiser cet événement. Pour que le vélo connaisse la grande fête populaire qu’il mérite.

Mai à vélo, sera pour chacune et chacun l’occasion de découvrir ou redécouvrir cette mobilité active et son territoire, au quotidien, en amplifiant notamment le programme « Savoir Rouler à Vélo » pour former nos enfants à une pratique autonome et sécurisée du vélo.


Ce mois dédié fédérera les fêtes qui existent déjà, réunira l’ensemble des acteurs et donnera l’élan national pour le reste de l’année. Ludique, instructif, ouvert à toutes et tous, Mai à vélo montrera ce que le vélo peut faire. Le retour du printemps, les longs week-ends, seront autant d’occasions de célébrer la liberté qu’offre la bicyclette.


Tout terrain, pliant, urbain, électrique, en famille, entre amis, pour le sport, la balade, le tourisme ou les transports du quotidien. Mai sera le mois pour se remettre en selle. Un mois, plutôt qu’une journée, pour que le vélo soit à la fête.

Signataires :
Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Roxana Maracineanu, ministre des Sports, Nadine Annelot, présidente du CNPA – Filière Nationale du Commerce et de la Réparation du Cycle et du Motocycle, Chrystelle Beurrier, présidente de Vélo & Territoires, Michel Callot, président de la Fédération Française de Cyclisme, Martine Cano, présidente de la Fédération Française de Cyclotourisme, Julien Dubois, président de l’Association Française des Véloroutes et Voies Vertes, Arnaud Leroy, président directeur général de l’ADEME, Pierre Serne, président du Club des Villes et Territoires Cyclables, Olivier Schneider, président de la Fédération des Usagers de la Bicyclette, Jérôme Valentin, président de l’Union Sport & Cycle, Marie-Xavière Wauquiez, Présidente de Femmes en Mouvement


Mai à vélo, une Fête nationale pour que vive l’engouement pour le vélo

« Mai sera le mois pour se remettre en selle. Un mois, plutôt qu’une journée, pour que le vélo soit à la fête ».

C’est le souhait d’Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Roxana Maracineanu, ministre des Sports, et des responsables d’associations

Et si nous faisions de ce mois de mai 2020 le point de départ d’un nouvel âge du vélo dans notre pays ?

À n’en pas douter, la bicyclette, ce moyen de transport si doux – pour la planète, le porte-monnaie et la santé ! – a été la petite reine du déconfinement. En quelques semaines à peine, sous l’impulsion des élus locaux et des associations, le pays se couvre de 1 000 kilomètres de pistes cyclables temporaires, sur des axes dont les cyclistes n’osaient rêver jusque-là. À l’appel du gouvernement, des dizaines de milliers de Français ont sorti leurs vélos usés des caves et garages pour bénéficier du coup de pouce réparation de 50 euros. Dès la semaine du 11 mai, la fréquentation cyclable a augmenté de 27 % en milieu urbain, 138 % dans le périurbain et 197 % dans les zones rurales par rapport à l’avant confinement. Enfin, pour répondre à la ruée des cyclistes chez leurs réparateurs, une Académie des métiers du vélo a été créée pour renforcer leurs effectifs et compléter le savoir- faire français de la bicyclette.

L’engouement est là. Ancrons-le. Amplifions-le. Le changement de perception du vélo, d’un objet de loisir à un moyen de transport ne date pas d’hier. Mais la situation inédite que nous vivons accélère tout. Cela saute aux yeux : un cycliste n’est plus seulement un sportif ou un promeneur, c’est aussi une personne qui se rend à son travail, à l’école, ou vers ses commerces.


Inscrire dans la durée la dynamique issue du déconfinement

C’est cet usage universel du vélo, que nous, signataires de ce texte, voulons promouvoir, célébrer, clamer haut et fort ! Élus locaux, ministres, associatifs, professionnels, fédérations et usagers, nous lançons Mai à vélo, une Fête nationale pour installer définitivement cette culture nouvelle et faire de la France une véritable nation du vélo. Et nous invitons les structures qui veulent s’impliquer dans la promotion du vélo à nous rejoindre.
Un mois, en mai, chaque année, pour marquer d’une pierre blanche cette si belle dynamique issue du déconfinement et l’inscrire dans la durée. Pour laisser un héritage positif de ces temps d’épreuve.
La première édition aura lieu l’année prochaine et une structure commune à tous les partenaires impliqués sera créée et financée pour organiser cet événement. Pour que le vélo connaisse la grande fête populaire qu’il mérite.

Mai à vélo, sera pour chacune et chacun l’occasion de découvrir ou redécouvrir cette mobilité active et son territoire, au quotidien, en amplifiant notamment le programme « Savoir Rouler à Vélo » pour former nos enfants à une pratique autonome et sécurisée du vélo.


Ce mois dédié fédérera les fêtes qui existent déjà, réunira l’ensemble des acteurs et donnera l’élan national pour le reste de l’année. Ludique, instructif, ouvert à toutes et tous, Mai à vélo montrera ce que le vélo peut faire. Le retour du printemps, les longs week-ends, seront autant d’occasions de célébrer la liberté qu’offre la bicyclette.


Tout terrain, pliant, urbain, électrique, en famille, entre amis, pour le sport, la balade, le tourisme ou les transports du quotidien. Mai sera le mois pour se remettre en selle. Un mois, plutôt qu’une journée, pour que le vélo soit à la fête.

Signataires :
Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Roxana Maracineanu, ministre des Sports, Nadine Annelot, présidente du CNPA – Filière Nationale du Commerce et de la Réparation du Cycle et du Motocycle, Chrystelle Beurrier, présidente de Vélo & Territoires, Michel Callot, président de la Fédération Française de Cyclisme, Martine Cano, présidente de la Fédération Française de Cyclotourisme, Julien Dubois, président de l’Association Française des Véloroutes et Voies Vertes, Arnaud Leroy, président directeur général de l’ADEME, Pierre Serne, président du Club des Villes et Territoires Cyclables, Olivier Schneider, président de la Fédération des Usagers de la Bicyclette, Jérôme Valentin, président de l’Union Sport & Cycle, Marie-Xavière Wauquiez, Présidente de Femmes en Mouvement